Journée de la justice sociale : un an d'avancées des Principes d'Abidjan sur le droit à l'éducation

À l'occasion de la journée de la justice sociale, la Coalition Éducation célèbre les avancées et la mobilisation en faveur du droit à l'éducation, suite à l'adoption des Principes d'Abidjan sur le droit à l'éducation il y a un an (février 2019) et adresse un message d’espoir à tous les enfants, jeunes et adultes toujours privés de ce droit fondamental. 

La reconnaissance internationale des Principes d'Abidjan

Un an après leur adoption, les Principes d'Abidjan sont reconnus par plusieurs institutions internationales et régionales des droits humains :

  • Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies et la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, Mme Michelle Bachelet, saluent les Principes d'Abidjan et soulignent que le principe de l'éducation publique doit être respecté.
  • La Commission Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples est le premier organisme de défense des droits humains à reconnaître les Principes d'Abidjan, suite à l'adoption d'une résolution historique sur la privatisation de l'éducation et de la santé.
  • En Amériques, le Bureau de la Rapporteuse spéciale sur les droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux de la Commission interaméricaine des droits de l'Homme reconnait les Principes d'Abidjan comme une « précieuse source d'interprétation spécialisée » des obligations des États en matière de droit à l'éducation.
La reconnaissance des Principes d'Abidjan par les principales institutions des droits de l'Homme a ajouté une force politique à leur légitimité technique et a ramené les droits de l'Homme au centre des débats sur les politiques d’éducation
Professeure Ann Skelton, Chaire UNESCO des lois sur l’éducation en Afrique et professeure à l'Université de Pretoria, et présidente du Comité de rédaction des Principes

La reconnaissance rapide par divers acteurs des droits humains, aux niveaux international et régional, reflète la qualité et la rigueur du processus d'élaboration et de rédaction. Les Principes d'Abidjan sont fondés sur des dispositions juridiques fermes, recherchées et révisées par le Comité de rédaction et des experts au niveau mondial du droit international des droits humains et de l'éducation. Le raisonnement juridique derrière chaque Principe Directeur est compilé dans un document de commentaires, qui sera publié en 2021.

De la conférence d'adoption à Abidjan à la première reconnaissance des Principes par la Commission africaine sur les droits de l'homme et des peuples, il y a eu un fort leadership régional sur les principes d'Abidjan en Afrique
La commissaire Jamesina Essie L. King, de la Commission africaine des droits de l'homme et des peuples et Présidente du Groupe de travail sur les droits économiques, sociaux et culturels

La Coalition Éducation a participé au processus d'élaboration et à l'événement d'adoption en Côte d'Ivoire des Principes d'Abidjan. 

De la théorie à la pratique

Un an après leur adoption, les Principes d'Abidjan ont déjà commencé à jouer un rôle important dans les discussions majeures sur les politiques mondiales d’éducation et les allocations de fonds. La stratégie du Partenariat Mondial pour l'Education pour le secteur privé fait référence aux Principes d'Abidjan, ce qui pourrait influencer l'allocation de milliards de dollars dans le secteur de l'éducation. En Ouganda, les Principes d’Abidjan ont été cités par la Haute Cour dans un jugement portant atteinte à la politique gouvernementale sur le financement public de l’enseignement secondaire, conseillant à l’État de "consulter les Principes d’Abidjan pour orientation".

Au niveau local, la société civile a organisé une série d'activités pour mettre en œuvre les Principes d'Abidjan. Cela comprend l'engagement avec l’élaboration de politiques d’éducation au niveau local au Népal et l'élaboration d'un cadre d'analyse pour la recherche sur les systèmes éducatifs. Les Principes d'Abidjan se sont révélés être un outil polyvalent pour la mise en œuvre du droit à l'éducation, en particulier dans le contexte de la croissance rapide de la privatisation et de la marchandisation de l'éducation dans le monde.

Célébrations du première anniversaire des Principes dans le monde

Le 13 février, la Coalition Éducation, au côté de ses partenaires du Réseau francophone, a organisé l'atelier « Comment répondre au défi de l'éducation publique de qualité ? » qui a rassemblé un goupe francophone d'organisations de la société civile et d'experts à Paris pour explorer comment les Principes d'Abidjan s'appliquent dans des contextes francophones et approfondir la dynamique et l'universalisme du texte. La version française du texte est désormais disponible

 

La communauté francophone a été impliquée dans les Principes d'Abidjan depuis le début de la rédaction. Le texte français officiel des Principes d'Abidjan étant désormais disponible, les gouvernements et la société civile seront en mesure de mieux s’appuyer sur cet outil pour élargir son impact dans les régions francophones
M. Olivier De Schutter, ancien Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l'alimentation (2008-2014) et professeur, UC Louvain et Sciences Po.

À Londres, au Royaume-Uni, ActionAid International lance «Private Education and compliance with the Abidjan Principles», un rapport qui utilise les Principes d'Abidjan pour évaluer les systèmes éducatifs au Mozambique, au Malawi, en Tanzanie et au Nigéria.

Plusieurs autres événements sont prévus en 2020, dont un événement à la mi-2020 pour marquer l'adoption par le Conseil des droits de l'homme de la résolution reconnaissant les Principes d'Abidjan, qui se tiendra à Dakar, au Sénégal.

La journée internationale de la justice sociale doit être l’occasion de renforcer les initiatives et la mobilisation visant à sensibiliser et protéger la population civile contre les violations du droit à l'éducation et rappeler que l'éducation est un levier fondamental pour réduire les inégalités dans le monde.